22 mai 2011

j’ai repris le travail

Toune j’ai repris le travail J’essaie de garder la face,  Je me maquille le matin soigneusement comme pour cacher les traces de ton absence sur mon visage Je dis que ça va… Je dis que ça va Mais je ne peux retenir les mots Je parle de toi, de ta beauté, de ta gaité, de ta chaleur, De toutes ces qualités dont tu n’avais pas conscience Je dis  la confiance que tu avais dans ces  mandarins de pacotille, Je dis ma colère qui m’aide à supporter la souffrance. Tu vois ma psy ne suffit pas à éponger les mots qui se... [Lire la suite]
Posté par traces 2 à 09:58 - Commentaires [6] - Permalien [#]

18 mai 2011

Toune je n’y arrive pas

Toune je n’y arrive pas Je n’arrive à penser que tu ne reviendras pas Je t’ai vu dans ce lit de la REA, avant qu’ils débranchent tous ces tuyaux, Je t’ai vu après,  quand l’image de ton corps n’était déjà plus le tien,  Je t’ai dans le salon mortuaire, entourée de ton dernier berceau de fleurs, Je t’ai vu dans ton cercueil Et on m’a dit que tes cendres sont  dans cette petite case du cimetière, Mais non, Rien n’y fait Tu es en voyage et tu vas revenir Tu vas rire de cette mauvaise blague,  Tu vas aussi... [Lire la suite]
Posté par traces 2 à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2011

lettre à toune 2

  Toune , je n’arrive pas à m’enlever de la tête qu’un bout à l’autre de la chaine médicale, ils sont tous responsables de ta mort. En premier, ce cardiologue qui n’a pas voulu entendre que ce foutu médicament prescrit, la cordarone , avait sur toi plus d’effets négatifs que positifs.Je suis persuadée que ta fatigue, ton essoufflement, les bronchites à répétition avant ton opération étaient du à ce traitement qui on le sait, induit une prise de poids, une hypothyroïdie, de lésions pulmonaires . Sans doute est-il... [Lire la suite]
Posté par traces 2 à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2011

la messe est dite

La messe est dite comme on dit Tu voulais partir la première voilà qui est fait Tu me laisses face à un vide et une souffrance que je ne soupçonnais même pas pouvoir éprouver Maintenant je sais:ça fait plus mal de perdre sa sœur jumelle que de perdre sa mère. Quand maman est morte on pouvait au moins pleurer dans les bras l’une de l’autre. Ensemble, on s'est toujours senties plus fortes Tu es partie et je me sens désormais totalement orpheline . Tu étais ce qui me restait  et me reliait notre père biologique. Tu ne... [Lire la suite]
Posté par traces 2 à 07:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]