Numériser 7

Aquarelle signée par M.C. Vaujour, donnée à ma mère par Mr le Fer de La Gervinais, seule trace concrète de la  relation qui a présidé à notre conception .

Derrière l'aquarelle , il est écrit à la plume : Château de La Gervinais Grillemnont

 

Après la mort de ma soeur jumelle et en sa mémoire, (elle voulait tant savoir à qui elle ressemblait) je suis allée sur les traces de notre père biologique  entre aperçu et désigné comme tel par ma mère, il y a plus de cinquante ans.

Le château existe bel et bien . Une de ses filles y  habitait encore en 2011, agée  du même âge que celui qu’aurait eu notre mère si elle vivait encore.

En rencontrant cette dame et en entendant ses dénégations à propos de son père, j’ai été prise d’un doute concernant la véracité de ce nous avait dit ma mère.

Je crois aujourd’hui que notre mère ne nous a pas  menti et n’ affabulait  pas.

Effectivement, ce châtelain ruiné, produisait du lait et des légumes qu’il vendait aux alentours de Lanvallay .

Pas plus que Toune  je n’ai pu voir un portrait de ce Monsieur le fer de la Gervinais et savoir si Elle lui ressemblait.

S’il est vrai que ma mère était très naïve et pouvait être crédule je n’ai jamais eu de son vivant le sentiment qu’elle nous mentait.